MARCEL AMONDJI « La mentalité primitive »

8.00

Faux pas philosophique ou imposture ?
(Pour en finir avec Lucien Lévy-Bruhl)

La notion de « mentalité prélogique » sur laquelle Lucien Lévy
Bruhl a bâti son anthropologie doit-elle être considérée comme
une simple hypothèse erronée dont la fausseté aurait échappé à
sa brillante intelligence trente années durant, ou bien comme
une authentique mystification philosophique et scientifique ?
Quelque réponse qu’on veuille faire à cette question, une chose
du moins est tout à fait certaine : seule l’emprise du préjugé de
race alors quasi-général et, pour ainsi dire, normal, même en
France, était capable d’aveugler à ce point un intellectuel de la
stature de ce philosophe, ou de l’entraîner malgré lui sur une
pente où il ne risquait pas moins que son honneur de savant
universitaire. Il ne peut y avoir de doute non plus sur le fait
que, erreur de bonne foi ou imposture, l’œuvre construite sur
cette base a exercé une énorme influence sur l’anthropologie
française encore dans l’enfance en ce tout début du XXe siècle,
et l’a marquée pour une longue période d’une empreinte
profonde quasi indélébile.
 
 
 
Natif d’Anono, entre Abidjan et Bingerville, Marcel Amondji
est l’auteur de plusieurs essais, notamment sur l’histoire
politique de son pays et d’un roman, Sidjè ou la marche des
femmes sur la prison de Grand-Bassam.
Marcel Amondji, de son vrai nom Marcel Anoma est un
écrivain de Côte d’Ivoire. Né en 1934 à Anono, Marcel Amondji
un pseudonyme a passé toute son enfance à Bingerville.
L’un des premiers boursiers ivoiriens envoyés en France en
1946 — les fameux « chevaliers de l’Aventure » , il y a fait
toutes ses études secondaires et supérieures.
M. Amondji vit à l’étranger depuis 1961.

Informations complémentaires

Poids 250 g

Vous aimerez peut-être aussi…