Marcel Amondji

8.00

De Climbié à carnet de prison   Suivi de
Les Dadié de Gabriel à Bernard

On a soutenu ici et là qu’aucun de nos pays d’Afrique Noire ne possèderait cette chose qu’on nomme une littérature nationale. N’est-ce pas un peu vite dit ? Il est vrai que trop souvent l’indifférence – pour ne pas dire plus – des politiciens en place n’aide pas à l’épanouissement d’une littérature capable d’étaler au grand jour ses attributs nationaux. Mais, tout fruit mûrit sur un arbre et tous les arbres ne portent pas les mêmes fruits. Il faut savoir observer le travail des écrivains africains sans perdre de vue les processus politiques et sociaux qui ont lieu dans ces pays où il ne leur est pas facile d’exister. En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, cette attitude est d’autant plus recommandable que le premier et le plus grand écrivain de ce pays fut en même temps un pionnier en politique.

 

Natif d’Anono, entre Abidjan et Bingerville, Marcel Amondji est l’auteur de plusieurs essais, notamment sur l’histoire politique de son pays et d’un roman, Sidjè ou la marche des femmes sur la prison de Grand-Bassam.

 

Catégories : , Étiquettes : ,

Informations complémentaires

Poids 250 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Marcel Amondji”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *